Categories
News

Pékin accuse Washington d’avoir « sali » la Chine en critiquant la rupture des liens Taïwan-Nauru

Source link : https://news7.asia/news/pekin-accuse-washington-davoir-sali-la-chine-en-critiquant-la-rupture-des-liens-taiwan-nauru/

Le troisième mât à partir de la droite, sur lequel flottait le drapeau national de Nauru, est nu, à l’extérieur du bâtiment du quartier diplomatique à Taipei, à Taïwan, lundi 15 janvier 2024. CHIANGYING-YING / AP « Bien que l’action du gouvernement de Nauru de rompre ses relations diplomatiques avec Taïwan est une décision souveraine, elle n’en est pas moins décevante », a estimé, mardi 16 janvier, le porte-parole du département d’Etat américain, Matthew Miller. Le gouvernement de Nauru, petit pays insulaire du Pacifique (12 500 habitants), a déclaré lundi qu’il ne reconnaîtrait plus Taïwan « comme un pays distinct » mais « plutôt comme une partie inaliénable du territoire chinois ». Cette décision est intervenue deux jours après la victoire à l’élection présidentielle de Lai Ching-te, qui a promis de protéger Taïwan des « menaces et intimidations » de Pékin. Lire aussi | Taïwan : les mérites du statu quo Invitée à réagir, la porte-parole de la diplomatie chinoise, Mao Ning, a vivement condamné la déclaration américaine. « Les Etats-Unis ont fait une remarque irresponsable à propos d’une décision prise indépendamment par un pays souverain, et sali les efforts de la diplomatie chinoise », a affirmé Mao Ning. « Cela constitue une grave violation du principe d’“une seule Chine” », a-t-elle fustigé. La Chine estime que Taïwan est l’une de ses provinces, qu’elle n’a pas encore réussi à réunifier avec le reste de son territoire depuis la fin de la guerre civile chinoise, en 1949. Elle dit privilégier une réunification « pacifique » avec l’île, où les quelque 23 millions d’habitants sont gouvernés par un système démocratique. Mais elle n’a jamais renoncé à employer la force militaire. La Chine voit d’un mauvais œil la multiplication, ces dernières années, des contacts entre responsables politiques américains et taïwanais, qu’elle considère comme des entorses à l’engagement des Etats-Unis de ne pas avoir de relations officielles avec l’île. Lundi, une délégation américaine, présentée comme non officielle, a rencontré à Taïwan la présidente sortante, Tsai Ing-wen, et le président élu, Lai Ching-te, qui a promis de protéger Taïwan des « menaces et intimidations » de Pékin. La partie philippine ne doit « pas jouer avec le feu » Mardi, la Chine a par ailleurs annoncé convoquer l’ambassadeur des Philippines, après une déclaration du président philippin, Ferdinand Marcos. Ce dernier a félicité lundi, sur les réseaux sociaux, le président élu taïwanais pour son élection, et a déclaré qu’il avait hâte d’entamer une « collaboration étroite » avec lui. « La partie chinoise est fortement mécontente et s’y oppose résolument (…). Ce matin, le ministre adjoint Nong Rong a convoqué l’ambassadeur des Philippines en Chine pour (…) exhorter la partie philippine à donner à la partie chinoise une explication responsable », a déclaré Mme Mao, lors d’une conférence de presse. Ces remarques « constituent une violation grave du principe d’une seule Chine », a, par la suite, de nouveau fustigé la porte-parole. « Une violation grave des engagements politiques pris par les Philippines envers la partie chinoise, et une ingérence flagrante dans les affaires intérieures de la Chine », a-t-elle poursuivi. « Nous disons à la partie philippine de ne pas jouer avec le feu sur la question de Taïwan (…) et de mettre fin immédiatement à ses paroles et ses actes injustifiés sur les questions liées à Taïwan et de ne plus envoyer de mauvais signaux aux forces séparatistes en faveur de l’indépendance de Taïwan, a-t-elle ajouté. Nous conseillons au président Marcos de lire davantage pour bien comprendre l’histoire de la question de Taïwan afin de pouvoir tirer les bonnes conclusions. » Les Philippines et la Chine ont par ailleurs des revendications concurrentes en mer de Chine méridionale, qui ont donné lieu à de fréquents incidents en mer ces derniers mois. Lire aussi | Nouvel incident entre la Chine et les Philippines en mer de Chine méridionale Le Monde avec AFP

Source link

Author : News7

Publish date : 2024-01-16 13:23:48

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

Pékin accuse Washington d’avoir « sali » la Chine en critiquant la rupture des liens Taïwan-Nauru * Pékin accuse Washington d’avoir « sali » la Chine en critiquant la rupture des liens Taïwan-Nauru | Pékin accuse Washington d’avoir « sali » la Chine en critiquant la rupture des liens Taïwan-Nauru | Pékin accuse Washington d’avoir « sali » la Chine en critiquant la rupture des liens Taïwan-Nauru | Pékin accuse Washington d’avoir « sali » la Chine en critiquant la rupture des liens Taïwan-Nauru | | Pékin accuse Washington d’avoir « sali » la Chine en critiquant la rupture des liens Taïwan-Nauru | | Pékin accuse Washington d’avoir « sali » la Chine en critiquant la rupture des liens Taïwan-Nauru |