Categories
News

Former des IA pour qu’elles prennent leur travail : le dilemme des experts en données !

Source link : https://tech-news.info/former-des-ia-pour-quelles-prennent-leur-travail-le-dilemme-des-experts-en-donnees/

L’essor fulgurant de l’intelligence artificielle générative symbolisé par le succès retentissant de ChatGPT est en train de redéfinir le paysage du travail à une vitesse sans précédent. C’est une vraie révolution technologique qui s’opère, portée par des géants du secteur comme OpenAI. Elle promet des avancées spectaculaires dans de nombreux domaines : de création de contenu à la résolution de problèmes complexes.

Cependant, derrière cette promesse se cache une réalité plus sombre : celle d’une main-d’œuvre hautement qualifiée composée d’experts en langues, d’écrivains créatifs et de physiciens nucléaires qui se retrouve à former les IA qui pourraient un jour les remplacer… Cette nouvelle génération de travailleurs de données souvent recrutés par des plateformes comme Remotasks se retrouve confrontée à un dilemme éthique d’une grande ampleur.

Crédit 123RF

En transmettant leur expertise à des modèles d’IA toujours plus sophistiqués, ils participent activement à la création d’outils qui pourraient à terme rendre leurs propres compétences obsolètes. Pourtant, attirés par des salaires attractifs et la promesse d’une expérience de travail flexible, nombreux sont ceux qui choisissent de saisir cette opportunité. Et cela, malgré les risques qu’elle comporte pour leur avenir professionnel…

Jay, le professeur de mathématiques devenu formateur d’IA

Âgé de 25 ans, Jay a découvert sa passion pour les mathématiques au pensionnat grâce à un professeur de physique bienveillant. Après des études de physique et de mathématiques à l’université, il espérait un jour transmettre ses connaissances à une nouvelle génération. Cette opportunité s’est présentée en octobre 2022, lorsqu’il a répondu à une offre d’emploi qui cherchait un expert en mathématiques pour noter des équations via une plateforme en ligne.

Cependant, il ne s’agissait pas d’inspirer de jeunes mathématiciens en herbe, mais plutôt de former un système d’intelligence artificielle qui pourrait à terme rendre son expertise obsolète. Selon Jay, le système qu’il formait avait été développé par une entreprise bientôt connue de tous : OpenAI. Son travail consistait donc à agir comme un guide expert pour le grand modèle de langage de l’entreprise. Ce dernier étant un système d’apprentissage automatique capable de transmettre des informations sous forme conversationnelle comme un chatbot.

Remotasks, la plateforme de travail de données qui alimente l’IA

Jay n’a pas travaillé directement pour la célèbre entreprise d’IA. Il était en fait payé par l’une des plus grandes plateformes de travail de données au monde, Remotasks, une filiale de la startup américaine Scale AI. Il faut savoir que cette entreprise travaille en étroite collaboration avec ses clients pour fournir et organiser les données d’entraînement dont ils ont besoin pour développer les modèles d’IA derrière les voitures autonomes ou les grands modèles de langage. Souvent, ces données proviennent en fin de compte de personnes engagées par Remotasks qui a inscrit des centaines de milliers de travailleurs depuis son lancement en 2017.

Le virage vers les compétences des cols blancs et les spécialistes des langues

Au cours de l’année écoulée, la géographie des travailleurs de Remotasks s’est déplacée vers les États-Unis et l’Europe, alors que l’entreprise recherche des compétences de cols blancs et des spécialistes des langues pour former de grands modèles de langage. Cette évolution suscite des inquiétudes quant au fait que ces personnes sont essentiellement en train de se former à perdre leur emploi. Jay est conscient de son rôle dans l’avenir du travail. “C’est vrai“, dit-il. “Je transmets des connaissances que j’ai et que la machine n’a pas.” Mais il espère que le travail qu’il a effectué contribuera à créer une IA qui pourra lui servir et non le remplacer.

À LIRE AUSSI : Le système d’exploitation Windows entre bientôt dans une nouvelle ère avec l’intégration de l’intelligence artificielle…

La recherche d’experts en données pour répondre à l’évolution de l’IA

Willow Primack, vice-présidente des opérations de données chez Scale AI, explique que Remotasks et d’autres se tournent vers des experts en la matière pour le travail de données en réponse au changement majeur dans les applications des systèmes d’IA. Tout ceci, alors que ces systèmes commencent à produire des connaissances et du contenu. Au fur et à mesure que l’industrie technologique s’est précipitée pour adopter l’IA en 2023 et l’a appliquée à des tâches plus sophistiquées, les fournisseurs de données ont eu besoin d’un nouvel apport de contractants capables de ce que Primack appelle une “vérification experte des faits“.

Un dilemme éthique pour les experts en données

Malgré les inquiétudes concernant l’obsolescence de leurs emplois, les salaires proposés peuvent rendre difficile pour certaines personnes le fait de refuser des missions de formation qui pourraient conduire à leur propre remplacement. Les chercheurs ont leurs propres théories sur ce que ces rôles d’experts impliquent quant à la direction de l’industrie de l’IA.

“Avant, la plupart des technologies d’IA que nous utilisons sont entraînées sur ce que nous appelons des ensembles de données de type ‘décharge’“, explique Milagros Miceli. Celui-ci dirige le groupe de recherche sur les données, les systèmes algorithmiques et l’éthique à l’institut de recherche Weizenbaum à Berlin. La collecte de données de ce type a déclenché des poursuites judiciaires de la part des éditeurs et titulaires de droits.

Aussi, de nombreux éditeurs de premier plan bloquent désormais la collecte de données. Miceli affirme que le paiement d’experts fournit une solution de contournement. L’expérience d’Ana, une jeune diplômée vivant en Espagne, montre que si les travailleurs de données cols blancs peuvent obtenir des salaires plus élevés que leurs homologues travaillant en Asie du Sud-Est, ils souffrent toujours d’instabilité.

Ana et Jay affirment tous deux que Remotasks les a brusquement coupés et se sont sentis mis à l’écart pour des raisons qu’ils ne comprenaient pas entièrement. Malgré ces défis, Ana considère son travail de formation d’IA comme un autre chapitre du progrès humain, dont elle peut également tirer parti. Elle utilise désormais cette philosophie dans son travail de rédactrice, en utilisant l’IA pour l’aider à trouver des idées.

SOURCE : WIRED

…. to be continued
Read the Original Article
Copyright for syndicated content belongs to the linked Source : FredZone – https://www.fredzone.org/former-ia-prennent-leur-travail-dilemme-experts-donnees

The post Former des IA pour qu’elles prennent leur travail : le dilemme des experts en données ! first appeared on Tech News.

—-

Author : Tech-News Team

Publish date : 2024-05-31 07:08:32

Copyright for syndicated content belongs to the linked Source.

.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .